23
Lun, Oct
68 New Articles

En Vedette

Grid List

Cameroun,Meeting interdit du Sdf à Douala : Quelques manifestants ont bravé l'interdiction des autorités locales (Vidéo)

Afrique Centrale

La police quadrillait samedi matin plusieurs rues de la ville de Douala, capitale économique du Cameroun, pour y empêcher la tenue d'une manifestation interdite de soutien aux populations des régions anglophones.

Togo: Un mort de plus à Sokodé et 16 manifestants condamnés à la prison ferme à Lomé

Afrique de l'Ouest

Un homme est décédé après avoir été "tabassé" par des hommes en uniforme à Sokodé, deuxième ville du Togo, et 16 manifestants ont été condamnés à Lomé pour troubles à l'ordre public, après une semaine de heurts avec les forces de l'ordre.

L'OMS "limoge" Mugabe

Afrique Australe

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a révoqué la nomination du président zimbabwéen comme "ambassadeur de bonne volonté" des Nations unies contre les maladies non transmissibles.
Le choix porté par l'OMS sur Robert Mugabe a suscité un tollé, notamment dans son pays où il est accusé d'avoir mené une mauvaise politique de santé publique.

RDC et Centrafrique au menu d'un sommet des Grands Lacs

Afrique Centrale

La situation sécuritaire en République démocratique du Congo (RDC) et en Centrafrique doit figurer au menu d'un sommet des dirigeants des pays des Grands Lacs jeudi à Brazzaville, selon la présidence congolaise.

Présidentielle au Liberia: second tour Weah/Boakai (Commission électorale)

Afrique de l'Ouest

Le sénateur George Weah, légende du football africain, et le vice-président Joseph Boakai s’affronteront au second tour de la présidentielle au Liberia, aucun candidat n’ayant obtenu la majorité absolue au premier, a annoncé dimanche la Commission élecorale.

Afrique et Cour Pénale Internationale : une défiance justifiée?

Afrique

La crise qui couvait depuis de longs mois entre la Cour Pénale Internationale (CPI) et les Etats africains, a éclaté au grand jour après que les tensions entre les deux aient atteint leur sommet.

L’humanité repoussée hors des frontières de l’Occident

Monde

Submergé par l’afflux massif des refugiés, le vieux continent crie à la saturation et ferme ses frontières. Des cris et des pleurs de femmes et enfants mêlés aux bruits de moteurs des bulldozers broyant bâches et cabanes montées à l’emporte-pièce, l’ambiance ce 26 octobre 2016 au Pas-de-Calais, est celle des deuils.

Enquête sur des allégations contre deux membres du bureau du procureur de la CPI

Monde

Une enquête complète va être ouverte sur les allégations publiées dans les médias contre deux membres du bureau du procureur de la Cour pénale internationale (CPI), a indiqué la Cour dans un communiqué jeudi.

Putsch manqué du 15 juillet 2016 en Turquie : 34 personnes condamnées à la prison à vie

Monde

Les 34 personnes reconnues coupables d’avoir tenté d’assassiner le président turc Recep Tayyip Erdogan lors du putsch manqué du 15 juillet 2016 n’ont pas échappé à la justice. Le tribunal turc a rendu son verdict mercredi.

USA : Quelle crédibilité apporter à la revendication de Daech pour l’attaque de Las Vegas ?

Amérique du Nord & Océanie

Daech a revendiqué l'attaque commise à Las Vegas, dimanche 1er octobre . Pourtant,selon la police américaine, le profil de l'assaillant et son mode opératoire sèment le doute sur la communication de l'organisation terroriste.

Le décret anti-immigration de Donald Trump pourrait être élargi à d'autres pays

Monde

Le président envisage de cibler de nouveaux pays par l'interdiction de territoire, mais aussi de mettre en place de nouvelles mesures plus poussées.

Élections allemandes : les migrants sont-ils toujours les bienvenus ?

Europe

L’Allemagne est-elle en mesure d’intégrer les réfugiés sur son marché du travail ? Faut-il les expulser ? Angela Merkel sera-t-elle sanctionnée dans les urnes pour sa politique d’accueil ? Ces questions sont au coeur de la campagne des législatives fédérales le 24 septembre. Notre reporter Hans von der Brelie est parti en Bavière à la rencontre de migrants et d’habitants partagés entre solidarité et rejet.

Dossier, Refugiés : La leçon qui vient d’Afrique

Dossiers

Une information a vite fait le tour quelques rédactions occidentales et les réseaux sociaux il y a quelques mois accusant les autorités camerounaises de renvoyer manu militari des réfugiés nigérians chez eux et occultant par contrecoup tous les efforts que fait ce pays pour accueillir des milliers de réfugiés sur son sol.

Crise des refugiés: L’insoutenable calvaire des migrants en France

Dossiers

A la différence de l’Ouganda ou du Kenya où les réfugiés sont accueillis avec enthousiasme, en France ils ne parviennent même plus à accéder à un centre de premier accueil. Ici les migrants dorment dans la rue, à quelques mètres de la circulation. Insoutenable.

L’accueil des refugiés en Afrique

Dossiers

L’Afrique est-elle devenue un paradis pour les refugiés ? La question mérite d’être posée quand on voit les images qui viennent de certains pays européens qui font face, eux aussi, à l’arrivée des migrants sur leur sol.

Réfugiés en Afrique: La faible mobilisation de la communauté internationale

Dossiers

Les financements apportés par l’ONU, les organismes humanitaires pour aider les gouvernements dans la gestion réfugiés sur leurs territoires, se situent loin des attentes

Au cours de l'Assemblée générale des Nations Unies de septembre 2016, dont les travaux étaient consacrés en partie à la réponse des pays riches aux besoins humanitaires des réfugiés et des migrants, l’ancien président américain Barack Obama, avait décrit la crise des refugiés comme « un test de notre humanité commune. Nous devons reconnaître que les réfugiés sont le symptôme d'échecs plus grands, tels que la guerre, les tensions ethniques ou les persécutions. »  D'après les militants humanitaires, la croissance démographique, le changement climatique, l'urbanisation, la pénurie d'eau et l'insécurité alimentaire et énergétique, sont autant de défis actuels complexes et interconnectés, qui exacerbent les conflits. 

Selon Farhan Haq, le porte-parole adjoint du Secrétaire général de l’ONU,  « le nombre de réfugiés en Afrique a presque doublé, passant de 2,6 millions en 2011 à près de 5 millions en 2016. Alors que le financement des donateurs pour l’assistance aux réfugiés a augmenté au cours de cette période, il n’a pas suivi le rythme rapide des besoins, sous-financé, et cela a forcé la réduction de l’aide alimentaire pour certains groupes de réfugiés. » En novembre 2016, c’est avec soulagement que les ONG et les institutions déjà inquiètes de l’afflux de réfugiés sud-soudanais dans les camps ougandais, ont accueilli l’annonce d’une aide supplémentaire de 78 millions d'euros par le commissaire européen en charge de l'humanitaire, Christos Stylianides. Désormais, le pays dont le système de santé est sous pression (avec un médecin pour 24 000 citoyens, des dispensaires près des camps de réfugiés submergés, en particulier pour les soins de maternité) compte un total de 1,2 million de réfugiés.

L’aide couvre la moitié des besoins

Pour Amnesty International, il manquerait au total 8 milliards de dollars à l’Ouganda pour subvenir aux besoins élémentaires des réfugiés (dont au moins 86 % sont des femmes et des enfants) en eau, nourriture et hébergement dans les quatre ans à venir. Pour faire face à cet immense défi, l'Union européenne a annoncé débloquer plus de 200 millions d'euros en juin 2017 lors du sommet de la « solidarité » organisé sous l’égide des Nations unies à Kampala. La Banque mondiale injectera 250 millions de dollars au cours de l’exercice 2017 afin de venir en aide aux populations qui accueillent des personnes déplacées en République démocratique du Congo (RDC), en Éthiopie, à Djibouti, en Ouganda et en Zambie. Dans le Nord-est du Nigéria, qui accueille 1,8 million de personnes déplacées en conséquence de l’insurrection de Boko Haram, la Banque s’est engagée à verser un demi-milliard de dollars pour améliorer aussi bien leur accès que celui des communautés d’accueil aux soins de santé, à l’éducation et aux moyens de subsistance, et pour leur permettre de rentrer chez elles de leur plein gré et dans des conditions de sécurité. La Suisse a participé au sommet de Kampala en tant qu'observatrice, mais n’a pas pris d'engagement.

En 2015, plus de la moitié des dépenses du HCR en Afrique portaient sur les interventions d’urgence, tandis que 10 % seulement étaient consacrées aux solutions et aux moyens d’existence. Le budget à l’issue de l’évaluation complète des besoins de 2016 pour l’Afrique, approuvé en octobre 2015 par le Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire, était de 2,29 milliards de dollars. En janvier 2016, ce budget a augmenté de 197 millions de dollars au titre des budgets supplémentaires en réponse aux situations au Burundi (155 millions de dollars) et au Yémen (42 millions de dollars. Malgré ce relèvement du budget, le Haut-commissaire pour les réfugiés de l'ONU, Filippo Grandi, relevait que les fonds disponibles s'élevaient à 3,76 milliards de dollars américains, soit la moitié des besoins.  Toutefois, l’organisme avait estimé qu’une augmentation des ressources serait nécessaire pour la poursuite de la recherche de solutions durables en faveur des centaines de milliers de personnes déplacées à travers le continent.

Soigner les causes et non les symptômes

L’objectif des organisateurs du Sommet de solidarité avec les réfugiés – le gouvernement ougandais, l’ONU, des chefs d’État de la région et les bailleurs de fonds internationaux – était de parvenir à récolter 2 milliards de dollars (1,8 milliard d’euros) pour faire face aux besoins de financement de l’année à venir. Pour les quatre prochaines années, les besoins ont été estimés à pas moins de 8 milliards de dollars (7,1 milliards d’euros) sur les quatre prochaines années.

Plus de 947 000 Sud-Soudanais sont actuellement abrités en Ouganda, selon les chiffres du Haut-Commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR). Désormais, le pays compte un total de 1,2 million de réfugiés. Et le besoin de financements est d’autant plus pressent que l’ONU estime que 500 000 Sud-Soudanais supplémentaires pourraient arriver en Ouganda au cours de l’année. « Nous traitons les symptômes, mais les causes profondes de cette violence doivent être réglées. C’est ce qui force les gens à fuir leur terre », a pour sa part déploré Wadri Sam Nykua, représentant du gouvernement ougandais à Arua, le district où se trouve le camp d’Imvepi. La reprise des affrontements à Juba, la capitale du Soudan du sud, en juillet 2016, qui avaient mis à bas l’accord de paix signé en août 2015, a provoqué des déplacements massifs de populations. Depuis juillet 2016, 743 000 sont arrivés en Ouganda, soit une moyenne de 2 000 par jour. Symbole de cette situation : le camp de Bidibi, ouvert en août 2016, est devenu le camp de réfugiés le plus grand du monde moins de six mois plus tard, avec pas moins de 270 000 personnes qui y sont hébergées.

Par Benoit Dubois ONANA

Selon les chiffres des Nations unies et des organisations humanitaires, l’Afrique abrite les deux plus grands camps de déplacés au monde et continue d’en accueillir.

Dossiers

Les pays européens font face, depuis la dégradation de la situation sociopolitique dans certains pays arabes, à un afflux de réfugiés sans précédent en provenance de Syrie, d'Irak, ou d'Afghanistan, etc.

Chronique: Sauver des vies en Méditerranée n’est pas un crime

Société

Un mauvais procès que celui que les Etats européens font en ce moment aux ONG qui portent secours aux migrants en Méditerranée. Les Etats accusent ces associations de favoriser un "appel d'air" alors que celles-ci disent suppléer à la carence des États. D’où la question : « y a-t-il un choix à faire entre sécuriser les frontières et sauver des vies ? » Les ONG semblent avoir opté pour la vie. Tout le contraire des Etats alors que les drames ne cessent de se produire.

Crise des réfugiés: L’Ouganda plie mais ne rompt pas

Dossiers

Une grave crise des réfugiés frappe l’Ouganda, prévenaient fin mars 2017 l’ONU et le gouvernement ougandais.Tandis que la crise de réfugiés continue de se répandre partout dans le monde, l’Ouganda devient le théâtre de la crise migratoire la plus importante d’Afrique.

Quelle alternative à la Zone Franc?

Économie

Rappelons ici qu'au moment de la création de la Zone Franc au lendemain de la seconde guerre mondiale les Etats membres de la Zone Franc etaient tenus de deposer 100% de leurs reserves de change dans le Compte d'operations et qu'a l'issue de longues et difficiles négociations avec la France nos Etats ont obtenu que ce pourcentage soit rabaisse a 65% puis à ce jour à 50%.

Ces grosses fesses qui font recette sur le continent africain

Dossiers

Le phénomène n’est pas nouveau mais il est loin de s’essouffler : les Africaines font recours à des pratiques des plus insolites pour développer leurs postérieurs. ‘’Bobaraba’’, ‘’Ndombolo’’, ‘’Mapouka’’, ‘’Botcho’’, ‘’Large débat’’, ‘’Ba formes’’, etc. Les noms sont légions pour désigner ces postérieurs généreux qui se laissent contempler dans les rues en Afrique.

Ils font l'actu

François Fillon
Alpha Condé
Hugo Broos
Marine Le Pen
Donald Trump
Simone Gbagbo
Seïf al-Islam Kadhafi
Muhammadu Buhari
Hosni Moubarak

 

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Météo

Yaounde Cameroon Averses, 24 °C
Current Conditions
Lever du soleil: 5:58 am   |   Coucher du soleil: 5:58 pm
81%     1.8 m/s     31.358 bar
Prévision
LUN Minima: 20 °C Maxima: 25 °C
MAR Minima: 20 °C Maxima: 25 °C
MER Minima: 20 °C Maxima: 25 °C
JEU Minima: 20 °C Maxima: 25 °C
VEN Minima: 20 °C Maxima: 25 °C
SAM Minima: 20 °C Maxima: 27 °C
DIM Minima: 20 °C Maxima: 29 °C
LUN Minima: 20 °C Maxima: 26 °C
MAR Minima: 20 °C Maxima: 23 °C
MER Minima: 20 °C Maxima: 26 °C
Abidjan Côte d´Ivoire Orages, 27 °C
Current Conditions
Lever du soleil: 6:1 am   |   Coucher du soleil: 5:59 pm
80%     4.9 m/s     34.101 bar
Prévision
LUN Minima: 23 °C Maxima: 28 °C
MAR Minima: 23 °C Maxima: 28 °C
MER Minima: 23 °C Maxima: 27 °C
JEU Minima: 22 °C Maxima: 28 °C
VEN Minima: 22 °C Maxima: 28 °C
SAM Minima: 23 °C Maxima: 27 °C
DIM Minima: 23 °C Maxima: 27 °C
LUN Minima: 23 °C Maxima: 28 °C
MAR Minima: 23 °C Maxima: 28 °C
MER Minima: 23 °C Maxima: 28 °C
Nairobi Kenya Nuageux, 22 °C
Current Conditions
Lever du soleil: 6:13 am   |   Coucher du soleil: 6:22 pm
45%     4.9 m/s     27.972 bar
Prévision
LUN Minima: 13 °C Maxima: 23 °C
MAR Minima: 12 °C Maxima: 23 °C
MER Minima: 14 °C Maxima: 23 °C
JEU Minima: 15 °C Maxima: 21 °C
VEN Minima: 13 °C Maxima: 22 °C
SAM Minima: 15 °C Maxima: 22 °C
DIM Minima: 14 °C Maxima: 20 °C
LUN Minima: 14 °C Maxima: 21 °C
MAR Minima: 14 °C Maxima: 23 °C
MER Minima: 14 °C Maxima: 22 °C
Johannesburg South Africa Ciel dégagé (jour), 23 °C
Current Conditions
Lever du soleil: 5:25 am   |   Coucher du soleil: 6:19 pm
50%     6.3 m/s     28.412 bar
Prévision
LUN Minima: 12 °C Maxima: 26 °C
MAR Minima: 13 °C Maxima: 26 °C
MER Minima: 15 °C Maxima: 28 °C
JEU Minima: 17 °C Maxima: 28 °C
VEN Minima: 10 °C Maxima: 22 °C
SAM Minima: 8 °C Maxima: 12 °C
DIM Minima: 7 °C Maxima: 19 °C
LUN Minima: 10 °C Maxima: 22 °C
MAR Minima: 14 °C Maxima: 25 °C
MER Minima: 15 °C Maxima: 28 °C
Cairo Egypt Ensoleillé, 26 °C
Current Conditions
Lever du soleil: 6:3 am   |   Coucher du soleil: 5:15 pm
35%     3.1 m/s     34.101 bar
Prévision
LUN Minima: 17 °C Maxima: 27 °C
MAR Minima: 18 °C Maxima: 27 °C
MER Minima: 17 °C Maxima: 30 °C
JEU Minima: 19 °C Maxima: 31 °C
VEN Minima: 19 °C Maxima: 30 °C
SAM Minima: 18 °C Maxima: 28 °C
DIM Minima: 18 °C Maxima: 26 °C
LUN Minima: 17 °C Maxima: 26 °C
MAR Minima: 18 °C Maxima: 27 °C
MER Minima: 17 °C Maxima: 26 °C
Paris France Orages intermittents, 15 °C
Current Conditions
Lever du soleil: 8:24 am   |   Coucher du soleil: 6:45 pm
73%     4.9 m/s     34.372 bar
Prévision
LUN Minima: 9 °C Maxima: 15 °C
MAR Minima: 13 °C Maxima: 18 °C
MER Minima: 12 °C Maxima: 20 °C
JEU Minima: 10 °C Maxima: 20 °C
VEN Minima: 11 °C Maxima: 17 °C
SAM Minima: 8 °C Maxima: 15 °C
DIM Minima: 10 °C Maxima: 15 °C
LUN Minima: 8 °C Maxima: 14 °C
MAR Minima: 8 °C Maxima: 14 °C
MER Minima: 8 °C Maxima: 14 °C
Washington United States Nuageux, 18 °C
Current Conditions
Lever du soleil: 7:25 am   |   Coucher du soleil: 6:19 pm
94%     4.9 m/s     34.372 bar
Prévision
LUN Minima: 14 °C Maxima: 23 °C
MAR Minima: 15 °C Maxima: 23 °C
MER Minima: 11 °C Maxima: 17 °C
JEU Minima: 7 °C Maxima: 16 °C
VEN Minima: 6 °C Maxima: 18 °C
SAM Minima: 8 °C Maxima: 17 °C
DIM Minima: 8 °C Maxima: 14 °C
LUN Minima: 4 °C Maxima: 12 °C
MAR Minima: 5 °C Maxima: 16 °C
MER Minima: 6 °C Maxima: 17 °C
Rio de Janeiro Brazil Averses, 21 °C
Current Conditions
Lever du soleil: 6:14 am   |   Coucher du soleil: 7:1 pm
90%     6.3 m/s     34.338 bar
Prévision
LUN Minima: 20 °C Maxima: 22 °C
MAR Minima: 20 °C Maxima: 21 °C
MER Minima: 21 °C Maxima: 23 °C
JEU Minima: 21 °C Maxima: 25 °C
VEN Minima: 21 °C Maxima: 27 °C
SAM Minima: 21 °C Maxima: 25 °C
DIM Minima: 21 °C Maxima: 23 °C
LUN Minima: 22 °C Maxima: 27 °C
MAR Minima: 21 °C Maxima: 22 °C
MER Minima: 21 °C Maxima: 21 °C
Hà Nội Vietnam Ciel dégagé (nuit), 22 °C
Current Conditions
Lever du soleil: 5:55 am   |   Coucher du soleil: 5:26 pm
61%     3.1 m/s     34.440 bar
Prévision
LUN Minima: 21 °C Maxima: 25 °C
MAR Minima: 21 °C Maxima: 27 °C
MER Minima: 20 °C Maxima: 27 °C
JEU Minima: 23 °C Maxima: 28 °C
VEN Minima: 22 °C Maxima: 28 °C
SAM Minima: 22 °C Maxima: 29 °C
DIM Minima: 22 °C Maxima: 28 °C
LUN Minima: 21 °C Maxima: 25 °C
MAR Minima: 18 °C Maxima: 25 °C
MER Minima: 19 °C Maxima: 24 °C
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Bourses

NMS : YHOO - 01 Jan,
+0.00 (+0.00%) Après des heures:
Ouverture Mktcap
Haute 52wk Haute 57.39
Basse 52wk Basse 35.05
Vol 0 Vol moyen 19.80M
Eps 0.71 P/e
Devise:

Alphabet Inc.

NMS : GOOG - 23 Oct, 10:27am
976.53
-11.67 (-1.18%) Après des heures:
Ouverture 989.52 Mktcap 676.62B
Haute 989.52 52wk Haute 997.21
Basse 976.53 52wk Basse 727.54
Vol 318596 Vol moyen 1.42M
Eps 30.64 P/e 35.39
Devise: USD

Apple Inc.

NMS : AAPL - 23 Oct, 10:27am
156.41
+0.16 (+0.10%) Après des heures:
Ouverture 156.89 Mktcap 807.89B
Haute 157.05 52wk Haute 164.94
Basse 155.94 52wk Basse 104.08
Vol 4.44M Vol moyen 27.60M
Eps 9.01 P/e 17.76
Devise: USD

En Vedette

Grid List

Des dirigeants africains stigmatisent la "dissonance des interventions" en Libye

Co-développement

De hauts responsables africains ont stigmatisé samedi à Brazzaville les "dissonances des interventions" extérieures dans les tentatives de règlement du conflit libyen, plus d'un mois après une initiative du président français Emmanuel Macron sur la Libye.

Gabon : un documentaire sur l'ex-première dame annulé

Cinéma

La chaîne Planète + devait diffuser de nouveaux épisodes de la série documentaire Despot Housewives, mais la diffusion du documentaire de l'ex-première dame du Gabon a été annulée à la dernière minute.

Mondial-2018, Zone Afrique: l’Egypte qualifiée après après 28 ans d’absence

Football

L’Egypte, absente en Coupe du monde depuis 1990, a validé son billet pour le Mondial-2018 grâce à son succès acquis dans les derniers instants du match contre le Congo dimanche (2-1) et à un doublé de sa star Mohamed Salah.

Santé des Chefs d’Etats africains: la transparence s’impose !

Santé

A l’image de l’Algérie, du Nigeria, du Cameroun et du Mali, plusieurs pays africains sont aujourd’hui plongés dans un non-dit sur l’état de santé de leurs dirigeants dont ils sont restés longtemps sans nouvelles. Le dernier en date fut l’absence pendant plusieurs semaines du Président Béninois Patrice Talon pour raison de santé avec une communication caractérisée par une dénégation et un amateurisme inacceptables. Pourquoi une telle tradition en Afrique et comment s'en affranchir?

La peur de perdre le pouvoir

Le silence entretenu autour de la santé des Chefs d’Etats en Afrique a avant tout des origines culturelles. Dans la culture africaine, s’est enracinée au fil des siècles une tendance à cacher la maladie parfois même au sein de la famille pour ne pas inquiéter les proches ou encore pour ne pas “subir” la pitié des autres. Cette habitude a progressivement investit le champ politique et les arcanes du pouvoir, où la santé du Chef est géré dans une totale opacité. Cependant même si cette pratique est courante chez nous, elle n’est pas recevable comme arguments absolutoires dans la mesure où il s’agit de la personne du Président dont dépendent des millions de citoyens. En effet, un bon état de santé est une condition sine qua non pour la validité des candidatures et pour le maintien au poste de Président. La plupart des chefs d’Etat africains ont déjà effectué plusieurs mandats et rêvent d’en faire davantage.

Rares sont ceux qui préparent la relève et acceptent d’abdiquer. Un mauvais état de santé ou l’annonce d’une fin probable peut donc affaiblir l’autorité du Président et faire courir les proches vers d’autres bords politiques, plongeant ainsi le camp présidentiel dans une guerre intestine. Très souvent, face aux inquiétudes de la population, il n’y a que l'omerta, ou des communiqués sur des opérations bénignes et des contrôles de routine. Les preuves d’un bon état de santé physique sont rarement apportées. Les courtisans et proches se lancent alors dans la dénégation et les menaces dans le but de cacher la vérité au peuple. Une vérité que le cours des événements finit par établir de façon irréfutable comme ce fut le cas au Togo et au Gabon. Ces manœuvres sont inacceptables et ont pour unique dessein de repousser des menaces qui pourraient planer sur le maintien des postes. En Afrique francophone, le souvenir récent de coups d’Etat ou de guerres civiles liés à l’impréparation et l’absence d’anticipation d’une transition alors que le Chef d’Etat était invalide invite à approfondir l’analyse. Certains meurent brusquement durant l’exercice du pouvoir laissant un véritable chaos. C’est le cas de Lansana Conté dont le décès en 2008 a été suivi par un coup d’Etat alors même qu’une transition aurait pu être organisée avant sa mort. C’est aussi le cas de Félix-Houphouët Boigny dont la succession après son décès a plongé la Côte d’Ivoire dans une tourmente qui perdure à ce jour, et dont la face visible est un processus de réconciliation nationale en panne. Le décès ou les conditions de santé d’un Président sont trop stratégiques pour être cachées car conditionnant la stabilité du pays.

Au Nigéria, après le cas du Président Umaru Yaradua en 2008, le peuple se retrouve dans un contexte de recommencement avec la santé chancelante de l’actuel Président. Depuis 2015, l’actuel Président, Muhammadu Buhari a effectué quatre longs séjours médicaux à Londres. Depuis mai 2017, il y est à nouveau hospitalisé sans que les Nigérians en sachent la raison. Ce cas rejoint celui du Président Abdelazziz Bouteflika annoncé «temporairement indisponible » en raison d'une bronchite. Ce dernier n’a plus jamais quitté son fauteuil roulant et est absent de toute activité publique depuis 2014. Ils sont très nombreux ces chefs d'Etats africains ayant sciemment caché la gravité de leurs afflictions à leur peuple. Le manque de transparence sur l’état de santé des Présidents, a aussi pour corolaires les manœuvres des hommes de l’ombre qui font passer au nom du Chef d’Etat souffrant, des décrets, des décisions graves pour l’avenir politique et économique du pays, sans qu’il y ait aucune reddition des comptes, ce qui est très inquiétant.

Que faire dans ces conditions ?

Même si des velléités de transparence sur la santé des Chefs d’Etats commencent à émerger sur le continent, on est encore loin d’une vraie transparence. Aux États-Unis, depuis les années 1970, tous les présidents américains décrivent leur santé avec forts détails à travers des bulletins de santé. La transparence sur l’état de santé du chef de l’Etat est également un atout de renforcement de la démocratie en ce qu’elle permet de prévenir et éviter un chaos politique. Pour ce faire, il faudrait constitutionnaliser l’obligation de rapport d’état de santé périodique des présidents. Il est également impérieux de mettre en place des dispositions constitutionnelles claires sur la gestion de la vacance du poste présidentiel. De même, la limitation des mandats permettra d’éviter l’usure de la santé des présidents pouvant entraîner leur décès.

Il est du droit du citoyen dont l’impôt sert à entretenir l’état de santé du Chef, de savoir à quoi servent ses ressources. C’est une question de bon sens. Une réalité que le gouvernement de Patrice Talon a récemment intégrée. En effet, après s’être longtemps muré dans le silence, et ses ministres embastillés dans des explications inaudibles, Patrice Talon a donné des nouvelles de sa santé, et les raisons de son absence pendant plus de trois semaines. Il a annoncé avoir subi deux opérations chirurgicales à la prostate et à l'appareil digestif lors de son récent séjour à Paris. Une façon de dire la vérité sans excès et qui permet de rejoindre le peuple là où réside ses angoisses. La santé des personnes relève de l'intimité et reste par essence confidentielle. Pour autant, en concédant que le Président de la République est une personne comme tout le monde avant d’être un personnage public, la nécessité d'une transparence sur son état de santé s'impose dès lors que la stabilité du pays et la conduite des affaires publiques découlent de son bien-être physique et psychique. Il s'agit donc de trouver le juste milieu entre l'omerta classique devenu une tradition chez les Chefs d'Etats africains et le devoir d'informer pour faire reculer la psychose et maintenir la confiance. Lorsqu'on cache quelque chose au peuple, il pense à juste titre qu’on lui cache tout.

Kassim HASSANI, journaliste béninois.

Publié en collaboration avec Libre Afrique

APPEL D'OFFRE INTERNATIONAL
APPEL D'OFFRE INTERNATIONAL

Évènements à venir

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ